PARTAGEONS

NE RIEN RATER

SUR LES RÉSEAUX

JE VOUS RÉPONDS

les mots doux c'est par ici !

© 2019 les sauvageonnes

  • Léa

Planter des arbres pour sauver la planète ?


L'urgence climatique nous pousse à devoir diminuer drastiquement les émissions de CO2 mais aussi de trouver des moyens efficaces pour capturer le dioxyde de carbone. Grâce à la photosynthèse, forêt rime avec captation de CO2, faisant des arbres des pièges naturels. Entre déforestations volontaires et incendies dus à la sécheresse, ces précieux alliés ne sont pas ménagés et la situation s'aggrave.

Selon planetoscope, le travail de reforestation dans le monde représente environ 1 milliard d'arbres plantés chaque année. Entre actions concrètes et greenwashing, que penser de cette tendance très médiatisée ?


Planter des arbres, pour le meilleur...


Les arbres sont des éléments vitaux à l'environnement. Véritables filtres à air, ils absorbent le CO2 et autres polluants en les stockant dans leurs feuillages. Ils relâchent également de l'oxygène, rendant l'air plus pur et surtout respirable. Les arbres sont aussi la solution pour réguler la température des villes. En plus de capturer du CO2, ils absorbent l'eau par les racines, la filtre et au fil de la journée la relâche par les feuillages.

En plus d'avoir un vrai rôle pour notre air, les arbres sont essentiels à de nombreux écosystèmes, faunes et flores. Ils peuvent servir de refuge, comme être source de nourriture. De nombreuses espèces disparaissent ainsi chaque année en même temps que les arbres.


Des startups comme EcoTree participent au renouvellement des massifs forestiers français. Début 2019, 73.100 arbres ont été plantés grâce à EcoTree. Chaque seconde, ce sont près de 35 g de CO2 qui sont absorbés (d'après planetoscope).

Il existe aussi des associations comme Reforest'action qui a déjà planté 5 706 703 arbres avec comme bénéfices, 856 005 tonnes de CO2 stockées, 17 120 109 abris pour animaux créés et 22 826 812 mois d'oxygène générés. Des résultats très encourageants ! Il est aussi possible d'installer le moteur de recherche solidaire allemand Ecosia, qui reverse 80 % de ses bénéfices selon un programme de reforestation. Ainsi, Ecosia plante des arbres au Burkina Faso, au Pérou, en Tanzanie, à Madagascar et dans douze autres pays.


... et pour le pire !


De nombreuses entreprises cherchent à compenser leur emission de CO2 et leur impact environnemental. Bien que l'intention soit noble, cette économie de réparation n'est elle pas finalement une forme d'écoblanchiment pour un plan marketing réussi ? On peut douter de la sincérité des démarches écologiques des grosses industries dont les activités nuisent à l'environnement depuis des années voire des décennies sans aucun complexe ! Les dégâts causés sur les écosystèmes sont pour la plupart irréversibles ou alors les arbres plantés ne sauront les effacer assez rapidement. La plantation de nouveaux arbres peut être négative si elle est mal étudiée. En effet, selon les espèces plantées, leur nombre et la localisation, il peut se produire un assèchement des nappes phréatiques (cf. la plantation d'eucalyptus), une plus faible captation du CO2 et une forte captation de la chaleur. L'effet de réchauffement climatique peut alors être exacerbé.

Il faut aussi noter que planter de jeunes arbres ne fera pas revenir les espèces disparues. Malheureusement, les jeunes forêts n'ont pas autant de vertus que les forêts primaires et si elles manquent d'entretien réguliers, les efforts fournis seront vains. Enfin, il ne faut pas oublier qu'un arbre coupé ou détruit relâche tout le CO2 qu'il avait stocké...

Sur le même sujet

- La méthode Reforest'action

- " Ecosia : peut-on vraiment planter des arbres en utilisant un moteur de recherche ? " Le Monde

- " Planter des arbres pour le climat ? Oui, mais pas n’importe comment " Reporterre

- " Planter des arbres pour compenser son CO2: une solution pas si miraculeuse " Capital